fleet collision
fleet collision

Parc de véhicules : prévention des collisions   6 minutes de lecture

Bien que beaucoup de collisions qui impliquent les véhicules d’un parc soient en fin de compte inévitables, il est possible d’en prévenir certaines. Une collision évitable se produit lorsque le conducteur omet de faire tout ce qui est en son pouvoir pour prévenir ou éviter la collision.

Voici dix catégories de collisions évitables à l’intention des conducteurs de votre parc de véhicules, accompagnées de quelques trucs et astuces pour prévenir les collisions.

1.      Collisions en marche arrière

Reculer dans un espace de stationnement ou faire marche arrière pour en sortir en toute sécurité est une responsabilité qui incombe entièrement au conducteur. Il peut être très dangereux de faire marche arrière si le conducteur néglige de s’assurer que la voie est libre avant et durant la manœuvre. Vous devez toujours rester conscient de votre environnement et vérifier systématiquement vos angles morts.

2.      Collisions à une intersection

Malheureusement, les feux de circulation, les panneaux d’arrêt et le respect du « des règles de priorité » ne vous protègent pas automatiquement contre les collisions avec d’autres conducteurs moins scrupuleux que vous ou avec des véhicules qui se rendent sur les lieux d’une urgence (comme les ambulances). Il est important que tous les conducteurs scrutent les intersections plusieurs fois avant de s’y engager en toute sécurité.

3.      Collisions par l’arrière

Heurter le véhicule qui vous précède est un type de collision habituellement évitable. Anticipez et évitez les collisions en contrôlant votre vitesse et en laissant suffisamment d’espace entre les véhicules. Vous pourrez ainsi vous immobiliser soudainement, si nécessaire. Surveillez la circulation devant et derrière votre véhicule pour être en mesure d’anticiper le besoin de vous immobiliser ou d’avancer.

4.      Collisions au-delà de la ligne médiane (collisions latérales)

Ce type de collision se produit généralement par suite d’un dépassement, d’un louvoiement, d’une manœuvre d’évitement, de la non-cession du droit de passage ou de l’entrée dans une file de véhicules en mouvement; il est habituellement causé par le non-respect de la priorité d’un autre véhicule. Il est important que les conducteurs laissent suffisamment d’espace de tous les côtés de leur véhicule, circulent dans la voie appropriée et surveillent le mouvement des véhicules autour d’eux.

5.      Collisions qui résultent d’une défectuosité mécanique

Les gestionnaires de parcs de véhicules doivent faire entretenir leurs véhicules dans le cadre d’un programme d’entretien et faire réparer immédiatement tous les problèmes détectés sur les véhicules dans le cadre de ce programme. Il leur incombe aussi de faire examiner et réparer sans délai toute défectuosité mécanique signalée par leurs conducteurs.

6.      Collisions avec des véhicules circulant sur rails

Les trains et les tramways ont toujours le droit de passage en raison de leur circulation limitée à des rails et du fait qu’ils nécessitent plus d’espace pour freiner par rapport aux véhicules munis de pneus en caoutchouc. Assurez-vous de connaître la réglementation relative aux passages à niveau non surveillés dans les régions où des trains et des tramways circulent. Au moment de traverser un tel passage, regardez autour de vous et écoutez pour détecter l’arrivée possible d’un train, et n’avancez jamais votre véhicule au-delà des barrières abaissées.

7.      Collisions avec des objets stationnaires

Les collisions où des véhicules frappent des bâtiments, frôlent ou frappent des bordures de trottoir, des bâtiments, des affiches, des arbres, des poteaux, des ponts, des véhicules garés et des obstructions en hauteur sont généralement causées par un conducteur qui n’est pas familiarisé avec la taille ou le rayon de braquage de son véhicule. Vous devez connaître les charges et les dimensions des véhicules de votre parc et utiliser des outils de répartition et de suivi des véhicules ainsi que des périmètres de sécurité virtuels pour empêcher les conducteurs de s’engager dans des voies de circulation étroites ou basses, à moins que cela ne soit absolument nécessaire.

8.      Collisions impliquant des piétons

Vous devez en tout temps être conscient de l’endroit où se trouvent les piétons. Assurez-vous que les rétroviseurs de votre véhicule sont ajustés de façon à couvrir le plus d’angles morts possible. À l’approche des intersections, vérifiez l’emplacement des piétons et la direction dans laquelle ils se dirigent.

9.      Collisions dues à des pertes de contrôle qui provoquent le renversement ou la mise en portefeuille d’un véhicule

En règle générale, les renversements surviennent lorsqu’un ou plusieurs pneus d’un véhicule quittent la voie dans laquelle celui-ci circule : le centre de gravité du véhicule est alors déporté et une perte de contrôle s’ensuit. Un conducteur peut être déconcentré ou perdre le contrôle de son véhicule pour diverses raisons : il peut être distrait par quelque chose, il peut s’endormir ou utiliser un appareil de communication portatif au volant, le véhicule peut se mettre à zigzaguer soudainement ou rouler à une vitesse excessive. L’offre de formations adéquates aux conducteurs et l’utilisation de dispositifs technologiques comme les avertisseurs de changement de voie contribuent grandement à prévenir ces collisions.

10.  Collisions attribuées aux mauvaises conditions météorologiques

La pluie, la brume, la neige, le grésil ou la chaussée glacée ne sont généralement pas la principale cause des collisions : ces éléments constituent en fait des risques supplémentaires qu’il faut gérer, car ils peuvent entraîner des situations imprévues. Ultimement, il est possible de prévenir ce type de collision en adaptant sa façon de conduire aux conditions météorologiques et en évitant tout simplement de prendre le volant si les risques sont élevés. Voici d’autres éléments qui peuvent aider à éviter ce type de collision : se renseigner avant de prendre le volant sur les prévisions météo dans le secteur où on entend circuler, réduire sa vitesse, installer des chaînes sur les pneus du véhicule (là où cela est permis) et épandre du sable sur la route plutôt que du sel.

Éléments clés de la prévention des collisions

Quelle est la meilleure façon de prévenir les collisions à titre de gestionnaire d’un parc de véhicules? Faire suivre à tous ses conducteurs une formation en conduite préventive. On découvre habituellement au moment de l’enquête que les conducteurs impliqués dans une collision ne conduisaient pas de façon préventive dans les moments précédant l’accident. Un conducteur prudent tente de déterminer à l’avance si certaines situations peuvent être dangereuses et il planifie ses déplacements de façon à les éviter.

Avez-vous la protection nécessaire?

Malheureusement, les collisions ne sont pas toutes évitables, et des accidents surviennent tout de même en dépit de tous les efforts que vous pouvez déployer. C’est là qu’une assurance appropriée pourrait vous être utile. Pour savoir en quoi une assurance adaptée à vos besoins peut vous aider à protéger votre entreprise, vos employés et votre rentabilité, visitez notre page consacrée à l’assurance pour les services du secteur Transport et logistique dès aujourd’hui!

Le présent billet est fourni uniquement à titre informatif et ne vise pas à remplacer les conseils de professionnels. Nous ne faisons aucune assertion et n’offrons aucune garantie relativement à l’exactitude ou à l’intégralité des renseignements contenus dans le présent document. Nous ne pourrons en aucun cas être tenus responsables des pertes pouvant découler de l’utilisation de ces renseignements.
Partager sur email
Partager sur linkedin
Partager sur twitter

Sujets reliés

Demander une soumission

    Nous joindre

      Nous joindre

      Bienvenue
      chez Northbridge Assurance

      Veuillez confirmer votre emplacement pour profiter d’une expérience optimale.