Voiture blanche mobile floue conduisant le trafic la nuit.
Voiture blanche mobile floue conduisant le trafic la nuit.

Lutter contre la fatigue : les exploitants de parcs de véhicules peuvent utiliser les tests d’apnée et les plans de route pour prévenir la fatigue chez les conducteurs5 minutes de lecture

Tout le monde sait qu’on attend des camionneurs qu’ils notent chacune de leurs activités dans le moindre détail. Même les périodes d’arrêt de travail doivent faire l’objet d’un compte rendu minutieux dans les carnets de route, et chaque renseignement doit être noté au bon endroit.

Les exploitants de parcs de véhicules proactifs vont bien au-delà de cette tâche administrative et élaborent des stratégies qui s’attaquent concrètement à la fatigue.

La société Praxair, par exemple, fait partie des parcs de véhicules qui pratiquent déjà le dépistage de l’apnée obstructive du sommeil (AOS) auprès des conducteurs présentant des risques élevés, et ce, même si les États-Unis n’ont pas terminé les plans de programmes de dépistage obligatoire. De plus, Praxair offre des ateliers sur les bonnes habitudes de repos et la gestion du déficit de sommeil.

Mais ce ne sont pas les seules solutions à la portée des parcs de véhicules pour lutter contre la fatigue.

Articles reliés :

Les équipes chargées de la répartition des voyages qui se renseignent un peu plus peuvent aider les conducteurs à établir des plans détaillés qui favorisent un meilleur équilibre entre les exigences des clients, les règlements sur les heures de service et la nécessité de se reposer.

C’est un processus qui nécessite la collaboration des répartiteurs et des conducteurs. Après tout, un nombre surprenant de problèmes découle de simples questions d’interprétation. Un conducteur qui se fait dire de revenir au terminal « dès que possible » après avoir livré son chargement peut en déduire qu’on lui dit de faire le voyage à tout prix, même si cela signifie de contourner les règlements sur les heures de service ou de conduire en état de fatigue. Des politiques d’entreprise clairement énoncées peuvent lui donner un autre son de cloche. Parallèlement, un répartiteur qui suppose qu’un conducteur expérimenté saura pertinemment quand il est sur le point d’atteindre sa limite de temps de conduite peut oublier que la dernière séance de formation du conducteur était basée sur une ancienne version des règlements. Il vaut mieux ne laisser rien au hasard et donner des informations précises.

Un dialogue constant aidera également à révéler les mauvaises habitudes, notamment les pauses café prolongées ou les départs retardés qui menacent les échéanciers, même les plus raisonnables.

Examinez la durée de chaque pause repas à titre d’exemple. Les règlements sur les heures de service définissent clairement les périodes de repos minimales, mais laissent les conducteurs décider de la durée d’une pause. Si un conducteur décide de passer trois heures à un relais routier, il pourrait techniquement avoir assez de temps pour se rendre à destination. Toutefois, il est peut-être en train de gruger le temps prévu en cas d’embouteillages, de retards liés aux travaux de construction, de mauvais temps ou de besoin d’un repos prolongé en cas de fatigue intense.

Les suggestions d’heures de départ précises peuvent également tout changer.

Un conducteur qui essaie de traverser la frontière canado-américaine lorsqu’il lui reste moins d’une heure de conduite disponible peut certainement s’exposer à une infraction aux règlements sur les heures de service en cas de retard imprévu.

Pour arriver à un relais routier en particulier et s’y installer, le conducteur devra tenir compte des heures de route pour arriver à destination, mais aussi d’autres facteurs, comme la période de la journée où les espaces de stationnement sont habituellement occupés. Autrement, le conducteur risque d’avoir à passer ses heures de repos sur l’accotement de la route, loin d’un environnement qui pourrait lui assurer un sommeil plus réparateur.

Les répartiteurs qui sont informés des retards occasionnés par des travaux de construction, des collisions et d’autres facteurs qui grugent du temps seront en mesure de transmettre l’information aux conducteurs et de planifier les trajets à venir en conséquence.

Bien entendu, les expéditeurs et les destinataires ont également un rôle à jouer dans le processus de planification du voyage. Le personnel responsable de la répartition qui travaille de concert avec ses clients peut souvent régler un certain nombre de problèmes, veillant ainsi à ce que la marchandise continue d’arriver à temps et en parfait état.

Nous sommes peut-être à l’ère des livraisons « juste à temps », n’empêche que les retards continuent d’être une réalité inévitable. Quelques petits changements pourraient atténuer grandement les problèmes que ces retards peuvent causer à tout quai de chargement.

On s’attend souvent à ce que les conducteurs restent à l’écoute de leur radio durant toute période de retard en attendant qu’on leur indique le moment de se diriger vers le prochain quai de chargement disponible. Les destinataires qui souhaitent devenir de vrais partenaires dans le processus de planification d’un voyage peuvent parfois trouver le moyen de permettre aux conducteurs en attente de monter dans leur couchette pour une période définie, leur donnant ainsi la chance de se reposer un peu. Toutes directives précises pour assurer un espace de stationnement sécuritaire dans des aires de repos sont certainement préférables aux situations où les conducteurs doivent déplacer leur équipement alors même qu’ils devraient, selon leur carnet de bord, être stationnés pour une période de repos.

Le camionnage est une entreprise, et les marchandises doivent arriver à bon port. L’amélioration des procédures de répartition des voyages et des horaires de livraison peut également nécessiter des changements dans la culture même d’une entreprise. Les personnes favorables à l’idée d’une bonne planification des voyages seront en mesure de veiller à ce que les marchandises soient protégées, les conducteurs reposés, et que tout le réseau routier devienne un peu plus sécuritaire.

Le présent billet est fourni uniquement à titre informatif et ne vise pas à remplacer les conseils de professionnels. Nous ne faisons aucune assertion et n’offrons aucune garantie relativement à l’exactitude ou à l’intégralité des renseignements contenus dans le présent document. Nous ne pourrons en aucun cas être tenus responsables des pertes pouvant découler de l’utilisation de ces renseignements.

Related Topics

Demander une soumission

    Nous joindre

      Nous joindre

      Bienvenue
      chez Northbridge Assurance

      Veuillez confirmer votre emplacement pour profiter d’une expérience optimale.