Un travailleur de la construction sur un chantier
Un travailleur de la construction sur un chantier

Précautions à prendre dans l’après-COVID-19 : comment la pandémie a changé le secteur de la constructionTemps de lecture 6 minutes

La pandémie de coronavirus a obligé le secteur de la construction à s’adapter rapidement, tant pour composer avec les pénuries de main-d’œuvre et les difficultés d’approvisionnement que pour respecter les protocoles sanitaires et les mesures de distanciation physique. Alors que s’amorce la reprise économique, ces enjeux demeurent au cœur des préoccupations – et de nouvelles précautions s’imposent dans le contexte de l’après-COVID-19.

Composer avec les retards et les pénuries

Tout d’abord, le secteur est aux prises avec une pénurie de main-d’œuvre. « Il est très difficile de trouver un entrepreneur, explique Fred Muldowney-Brooks, vice-président du Service de prévention de Northbridge Assurance, surtout un qui soit qualifié ». De nombreuses personnes de métier spécialisées ont quitté le secteur durant la pandémie, ce qui se traduit par une pénurie de compétences particulières sur les chantiers. Dans certains cas, les entrepreneurs généraux doivent se résigner à embaucher du personnel moins qualifié, ce qui risque de nuire à la qualité du travail à long terme.

À cela s’ajoutent des pénuries de certains matériaux, comme le bois d’œuvre, ou des retards dans leur livraison. En effet, des scieries ont été forcées de réduire leurs activités durant la pandémie, et beaucoup sont aujourd’hui fermées temporairement en raison des feux de végétation, qui détruisent justement la ressource nécessaire à leur fonctionnement. Le bois d’œuvre se fait rare, et lorsque les entreprises de construction arrivent à s’en procurer, elles sont confrontées à des hausses de prix astronomiques. Ce qu’elles payaient autrefois 1 $ ou 2 $ le pied linéaire leur en coûte maintenant près de 13 $ ou 14 $. Et elles ne peuvent se contenter du premier matériau sur lequel elles arrivent à mettre la main – elles doivent acheter le bois qui convient à la conception architecturale ou aux spécifications techniques du projet. Il en va du contrôle qualité et de la diligence raisonnable.

À l’heure de l’économie mondiale, les pénuries peuvent aussi toucher tous les matériaux, pièces et équipements, selon l’emplacement du fabricant ou du fournisseur. Si les marchandises proviennent d’outremer, il y a de fortes chances qu’elles restent coincées dans un conteneur quelque part sur les eaux du Pacifique ou de l’Atlantique, ce qui peut causer des retards généralisés dans les projets.

« On observe beaucoup de retards dans les commandes de matériaux, explique Simon Marcoux, conseiller principal au Service de prévention de Northbridge Assurance, ce qui veut parfois dire que les entreprises de construction terminent leurs projets un ou deux mois plus tard que prévu. Au Québec, par exemple, les livraisons de ciment sur les chantiers sont actuellement effectuées avec quelques semaines de retard en raison d’une pénurie. »

Tous ces facteurs ont une incidence sur la sécurité des chantiers. Si le vol a toujours été une préoccupation, surtout en ce qui concerne l’équipement et les outils spécialisés, le risque pourrait augmenter étant donné la forte demande pour les matériaux devenus rares.

« Comme le prix du bois d’œuvre a grimpé en flèche, affirme M. Muldowney-Brooks, il faut rehausser les procédures de sécurité en conséquence, par exemple en renforçant les systèmes de surveillance à distance des chantiers. »

« La sécurité est en train de changer, ajoute quant à lui M. Marcoux. On voit de plus en plus de systèmes de caméra et d’alarmes anti-effraction, mais cela ne s’explique pas seulement par la COVID-19. La technologie évolue, et il en coûte maintenant moins cher qu’avant d’installer ce type de systèmes. »

Pour obtenir des conseils sur la façon de protéger votre chantier et savoir comment assurer la sécurité de vos biens, lisez ce billet de blogue.

Faire preuve de diligence raisonnable

Outre veiller à la protection de votre chantier, il est particulièrement important d’éviter que les pénuries de main-d’œuvre ou de matériaux mènent à de la négligence. Il faut donc continuer d’effectuer des inspections d’assurance qualité pour vérifier si les entrepreneurs et les sous-traitants exécutent le travail de manière appropriée et conformément aux exigences du code du bâtiment applicable, aux règles de conception architecturale et aux spécifications techniques du projet.

Si, par exemple, un sous-traitant décide de remplacer un matériau en raison de difficultés d’approvisionnement, il convient de faire preuve de diligence raisonnable en demandant à l’architecte, aux ingénieurs ou au gestionnaire de projet d’approuver le changement avant d’aller de l’avant.

« On voit des gens prendre des raccourcis, illustre M. Muldowney-Brooks. Certains ne se donnent pas la peine de soumettre une demande d’approbation lorsqu’il y a un changement à faire et vont de l’avant sans en parler à personne. Ce geste peut sembler anodin, mais si ça ne fonctionne pas et que tout doit ensuite être refait pour respecter les spécifications techniques ou les exigences du code du bâtiment, cela repousse l’échéancier du projet. »

Maintenant que l’économie commence à se rétablir, les entreprises de construction doivent s’assurer d’embaucher des personnes de métier qui possèdent les compétences et les certifications requises pour exécuter le travail – et mener rigoureusement les vérifications qui s’imposent pour tous les entrepreneurs et sous-traitants, notamment à l’égard du travail effectué ou des matériaux utilisés.

Les politiques et les procédures doivent être étayées par des documents, et les entreprises de construction doivent s’assurer que toutes les personnes présentes sur leurs chantiers – que ce soit les directeurs et les superviseurs ou les travailleurs, les entrepreneurs et les sous-traitants – ont signé un document attestant qu’ils comprennent ces politiques et procédures, dont ils ont reçu une copie.

« Il est absolument essentiel de faire preuve de diligence raisonnable en ce moment, affirme M. Muldowney-Brooks. Vous pouvez travailler dans les limites qui vous sont imposées malgré les retards d’approvisionnement et la pénurie de main-d’œuvre. »

Assurez-vous que votre entreprise est bien protégée

Si une chose n’a pas changé durant la pandémie, c’est la nécessité d’avoir une assurance pour protéger votre entreprise contre les risques, les anciens comme les nouveaux. Pour savoir en quoi une assurance multirisque peut vous être utile afin de protéger votre entreprise, vos employés et votre rentabilité, visitez notre page consacrée à l’assurance pour le secteur de la construction et les entrepreneurs dès aujourd’hui!

Le présent billet est fourni uniquement à titre informatif et ne vise pas à remplacer les conseils de professionnels. Nous ne faisons aucune assertion et n’offrons aucune garantie relativement à l’exactitude ou à l’intégralité des renseignements contenus dans le présent document. Nous ne pourrons en aucun cas être tenus responsables des pertes pouvant découler de l’utilisation de ces renseignements.
Partager sur email
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Demander une soumission

    Nous joindre

      Nous joindre

      Bienvenue
      chez Northbridge Assurance

      Veuillez confirmer votre emplacement pour profiter d’une expérience optimale.