An overturned truck on a bridge
An overturned truck on a bridge

Les cinq types de sinistres les plus fréquents dans l’industrie du camionnage en 20136 minutes de lecture

Au cours des dernières années, les types de sinistres les plus fréquents liés à l’industrie du camionnage qui ont été déclarés à Northbridge Assurance sont restés relativement les mêmes. Pour vous donner une idée plus précise, nous avons dressé la liste des cinq principaux types de sinistres dans l’industrie du camionnage en 2013. Nous vous proposons également quelques stratégies pour les éviter.

  1. Collisions latérales
    Pour une quatrième année consécutive, les collisions latérales arrivent au premier rang des types de sinistres les plus fréquents liés au transport à Northbridge Assurance. Habituellement, elles se produisent lors de changements de voie, de dépassements ou lorsque des véhicules en sens inverse s’approchent trop près de la ligne centrale.Dans bon nombre de cas, pour prévenir une collision il suffit de régler les rétroviseurs de façon adéquate, ce qui permet au conducteur de bien voir les autres conducteurs. Plusieurs entreprises ont installé des stations de réglage dans la cour où sont stationnés leurs camions afin de résoudre ce problème. Des cours sur le réglage des rétroviseurs sont également offerts. L’installation d’équipement d’appoint est aussi une bonne stratégie de prévention. Les rétroviseurs plats extérieurs ont un angle de vision limité et n’éliminent pas l’angle mort. Les rétroviseurs extérieurs fixés sur les ailes des camions offrent une vue panoramique des autres voies. Les rétroviseurs chauffants éliminent la buée qui se forme sur la glace du miroir, ce qui permet une vision plus nette par temps froid ou pluvieux. Des dispositifs d’évitement de collisions, quant à eux, avertiront le conducteur si un danger potentiel se trouve dans son angle mort lors d’un virage. Enfin, un réglage adéquat du siège permettra au conducteur d’avoir un meilleur contrôle de son véhicule.
  2. Collisions par l’arrière
    Étant donné que le poids d’un camion est au moins 40 fois plus élevé que celui d’un véhicule moyen, il n’est pas surprenant que la distance de freinage soit plus grande. Sa visibilité et ses capacités à freiner et à contrôler son accélération sont également réduites.Même si les systèmes antiblocage des roues et les freins à disques sont utiles, il reste que le meilleur moyen d’assurer sa sécurité est d’utiliser des techniques de conduite préventives qui permettent aux conducteurs d’être toujours conscients de leur environnement. Il peut s’agir de garder une distance raisonnable avec les autres véhicules et même laisser de l’espace supplémentaire pour assurer une plus grande distance de freinage. Les dispositifs télématiques et les modules de commande électronique peuvent aussi cerner les conducteurs qui font des excès de vitesse ou qui freinent brusquement afin de leur proposer des formations.
  3. Renversements de véhicule
    Le renversement de véhicule est probablement un des plus grands risques auxquels s’exposent les conducteurs. La fatigue au volant, la vitesse dans les virages et le déplacement de la cargaison non arrimée en cours de transport sont tous des facteurs qui peuvent provoquer un renversement de véhicule.Pour prévenir les renversements, il est d’abord conseillé de réduire la vitesse dans les virages et les voies d’accès et de sortie. Les conducteurs devraient également toujours connaître le contenu de leur cargaison et s’assurer qu’elle est arrimée de façon appropriée. Bon nombre de transporteurs offrent également des programmes complets sur la gestion de la fatigue. Ces programmes vont au-delà de la nécessité de respecter le règlement sur les heures de service, et proposent des façons d’aider le conducteur à rester alerte au volant. Des systèmes électroniques de contrôle de la stabilité peuvent même être installés afin de détecter les mouvements. Ils peuvent même réduire automatiquement la vitesse et appliquer les freins pour éviter un renversement.
  4. Collision arrière par d’autres véhicules
    On pourrait penser que les camions sont très visibles pour les automobilistes avec qui ils partagent la route. Dans certains cas, les collisions arrière avec un camion surviennent si un véhicule le suit de trop près ou s’en approche trop rapidement. Dans d’autres cas, la collision survient la nuit ou lors d’intempéries, périodes où la visibilité est réduite.Pour éviter ce type de collision, il est essentiel de prendre les mesures nécessaires pour être aussi visible que possible. Si le conducteur roule à basse vitesse, il devrait utiliser des feux clignotants pour indiquer qu’il ne roule pas à la même vitesse que les autres véhicules. Pour les remorques qui sont moins bien éclairées que la cabine du conducteur, du ruban, des voyants et d’autres matériaux réfléchissants peuvent aider à les rendre plus visibles.
  5. Collisions avec des objets
    Les collisions entre camions et objets constituent le cinquième type de sinistre le plus fréquent lié au transport en 2013. La plupart du temps, des animaux, des fils électriques installés trop bas, des poteaux, des ponts ou des passages supérieurs, des immeubles et des plates-formes de chargement, ainsi que des véhicules stationnés sont en cause.Il est plus difficile de conduire un véhicule lourd puisque le nombre d’angles morts est plus élevé qu’avec un véhicule familial standard. Une manœuvre aussi simple que la marche arrière demande énormément de temps et de compétences. De plus, si le conducteur se trouve en terrain inconnu, cette manœuvre sera d’autant plus ardue. C’est pourquoi le réglage approprié des rétroviseurs et du siège constituent la clé qui permet d’assurer une visibilité optimale. Les conducteurs devraient également prendre le temps d’inspecter un nouvel emplacement ou un parc de véhicules afin de cerner les dangers potentiels.

    Sur la route, les conducteurs ne peuvent pas prévoir si un cerf ou un autre animal surgira sur la route devant eux. Ils peuvent, toutefois, installer des pare-chocs renforcés (connus sous le nom de pare-buffle) afin de réduire l’ampleur des dommages. Cet ajout peut faire toute la différence entre des réparations esthétiques et une perte totale du véhicule.

    Mis à part les dommages physiques au véhicule, à l’équipement et à la cargaison, les collisions peuvent entraîner d’autres répercussions sur une entreprise de camionnage. D’abord, on peut penser à l’atteinte à la réputation en raison des frais supplémentaires et des retards découlant des pertes ou des mauvaises évaluations dans les systèmes de cotes de sécurité gouvernementaux. Ensuite, on compte également les répercussions financières de toute poursuite découlant de blessures. Enfin, il faut tenir compte des coûts cachés découlant des retards, de la perte du revenu lors de l’interruption des activités et des clients qui se tournent vers des concurrents.

Même s’il n’est pas possible de prévenir totalement les cinq principaux types de sinistres, la plupart d’entre eux auraient pu être évités, ou du moins, entraîner des dommages moins importants si des mesures préventives avaient été adoptées. Connaître les risques auxquels s’exposent les conducteurs contribue grandement à prévenir ces types de sinistres.

Le présent billet est fourni uniquement à titre informatif et ne vise pas à remplacer les conseils de professionnels. Nous ne faisons aucune assertion et n’offrons aucune garantie relativement à l’exactitude ou à l’intégralité des renseignements contenus dans le présent document. Nous ne pourrons en aucun cas être tenus responsables des pertes pouvant découler de l’utilisation de ces renseignements.
Partager sur email
Partager sur linkedin
Partager sur twitter

Sujets reliés

Demander une soumission

    Nous joindre

      Nous joindre

      Bienvenue
      chez Northbridge Assurance

      Veuillez confirmer votre emplacement pour profiter d’une expérience optimale.